ACTUALITÉS

Programmes

13 janvier 2021

2020, année de tous les contrastes.

L’année 2020 a été chaotique et fortement perturbée par la pandémie, ce qui ne nous a pas permis de réaliser tous nos objectifs ( missions nord-sud et sud-nord, réunions, envoi du container, AG,…). Cependant….cette année 2020 sera marquée par l’appui ou la mise en place de trois actions majeures, gages de pérennité de notre action d’accompagnement au développement des agriculteurs et agricultrices béninois.

Renforcement des CUMA femmes de transformation.

Le projet a contribué à l’extension du modèle CUMA aux organisations féminines de transformation, principalement de manioc en tapioca et de soja en tofu. A cet appui aux filières vient s’ajouter les productions maraichères. En 2020, les Cuma de transformation représentent 40% des CUMA accompagnées et 69% des membres de l’ensemble des CUMA. Cette évolution a favorisé l’émergence de circuits courts en zone rurale et et périurbaine, ainsi que la mise en place de formations à la labellisation et au processus qualité, évolution venant s’inscrire dans l’esprit de  » Mangeons mieux, mangeons Bénin « .

 

Valorisation des déchets agricoles.

Le projet de 5 méthaniseurs pilote est lancée. En raison des conditions sanitaires particulières (COVID 19) les formations initialement prévues sur le terrain (Bénin) à l’occasion du montage des unités de méthanisation se sont faites à distance via un système de visio-conférence.

Cette visio-conférence, menée par le directeur technique de Bio Bolsa, fournisseur des unités, a permis la mise en route d’un premier méthaniseur à Cotonou, ainsi que des mises en chantier.                    

Mise en place des prêts à taux 0%.

Le développement des CUMA de transformation et de maraichage a mis en évidence des besoins de financements de l’ordre de 1.000.000 CFA destinés à acquérir (toujours en CUMA) les outils nécessaires à la transformation ou à l’irrigation. 

C’est pourquoi nous avons souhaité mettre en place des prêts à taux % dont la durée serait adaptée à la durée de vie du matériel, et surtout dont les remboursements seraient cantonnés sur un compte dédié afin de pouvoir, dès que le solde du dit compte le permettrait, proposer un nouveau prêt à une nouvelle CUMA, d’où le terme SOLIDAIRE.