Méthanisation

Pourquoi intégrer l’accès à l’énergie durable ?

Au Bénin, comme en Afrique subsaharienne de manière générale, le bois de feu représente encore 60 à 80% des consommations d’énergie. Les inconvénients de cette énorme consommation sont connus : déforestation, maladies respiratoires… Par ailleurs, le temps consacré à la récolte du bois, est, avec le temps consacré à l’alimentation en eau dans les villages une source de pénibilité  en particulier pour les femmes et certains enfants. Ces pratiques ont donc pour inconvénients, en plus des maladies sous-jacentes, de dégrader l’environnement, d’épuiser les ressources et donc d’accélérer un changement climatique déjà fortement ressenti sur le continent.

Ainsi en partant de ce constat, du projet et des savoir-faire des partenaires a été imaginé la mise en place d’un projet permettant de contribuer à la gestion durable des ressources, à la valorisation des déchets agricoles et des bonnes pratiques agro-écologiques. (Via la construction et la bonne marche d’unités de méthanisation principalement). Ce procédé permet de créer un énergie renouvelable, sans risque, applicable depuis toujours et partout. Ces unités ont l’avantage de valoriser les déchets agricoles en créant du biogaz respectueux de l’environnement. Le biogaz émis grâce aux bio-digesteurs est utilisé comme alternative au bois pour la cuisson. Par ailleurs, le bio-digesteur produit également un co-produit (le digestat) qui est composté. Ce compost permet de fertiliser les sols de manière durable, performante et écologique, sans utiliser d’engrais chimiques.

L’énergie de biomasse est surtout consommée via des unités de transformation des produits agroalimentaires (production de farine de manioc, d’huile de palme, de savon, d’alcool local, de fabrication artisanale de pain, de fumage de poissons).

Ce programme a une réel approche systémique. En effet, les parties prenantes viennent agir dans un premier temps sur l’appui à une structuration coopérative visant à employer des techniques agricoles plus respectueuses de l’environnement, valorisant une agriculture familiale, mécanisée et raisonnée. Et dans un second temps, sur la valorisation des déchets agricoles liée à ces exploitations.

Fort d’une expérience de 25 années Cuma-Bénin, a observé ce besoin énergétique pour le public cible.