Valeurs et principes

Les CUMA sont des structures démocratiques et autogérées qui permettent à des petits exploitants de mutualiser leurs moyens de production, ceci dans le souci d’une meilleure efficacité et qualité de la production. La méthodologie d’intervention de nos programmes sont basés principalement sur le transfert de compétences entre agriculteurs au Nord et au Sud. Le lien humain, la coopération, le co-développement sont les valeurs essentielles qui insufflent la philosophie de mise en œuvre. Les femmes et les hommes participants au projet, qu’ils soient français ou béninois, sont tous motivés par un même objectif: celui d’améliorer les conditions de vie de la population béninoise en lui donnant accès à une meilleur alimentation, en termes quantitatifs et qualitatifs. Ainsi, de véritables liens humains de solidarité et de coopération se nouent autour des activités du projet.

L’équipe de bénévoles français a également à coeur de développer le projet en fonction des besoins et des traditions locales. Ainsi, chaque membre de l’équipe française, en plus d’apporter une expertise agricole, détient une bonne connaissance de la culture béninoise, des us et coutumes à respecter, de l’attitude à adopter afin de garantir une immersion entière dans la vie culturelle locale. L’intérêt du projet n’est pas d’appliquer le modèle des CUMA françaises de manière complètement identique au Bénin, mais plutôt de comprendre le fonctionnement des petites sociétés locales afin d’adapter le modèle.

Les CUMA en France

Les Cuma sont des groupes autonomes d’agriculteurs mutualisant tout ou partie de leurs moyens de production (matériel, main d’œuvre, … ). En 2017, plus de 11000 Cuma opèrent en France, soit près d’un agriculteurs sur deux.

Le réseau fédératif national regroupe 80 fédérations locales avec pour mission:

  • Défense des intérêts des Cuma
  • Accompagnement des projets des groupes
  • Outils d’aide à la décision
  • Formation, organisation d’évènements
  • Appui à la comptabilité
  • Référentiels techniques

Cap au Sud !

Le Bénin compte plus de 10 millions d’habitants, dont 60% en milieu rural, pour une surface de 112.622 Km2. Parmi les pays de l’ouest africain, le Bénin se distingue par une réelle stabilité politique. Ses principales ressources sont le port de Cotonou, porte maritime pour le Niger, le Burkina Faso et le Mali, ainsi que la production agricole, principalement Coton et Maïs, qui représente 80% des exportations (30% PIB ).

 

Les CUMA au Bénin

Environ 90 CUMA dont 70 « équipées » Formation préalable indispensable (tractoriste, labour etc…) assurée par l’association !!!


La CUMA « type » au nord du Bénin (Borgou Alibori…):

  • 10 paysans, cultures vivrières + coton
  • 150 ha – 1 tracteur – matériel de travail du sol – remorque
  • Objectif : augmenter l’emblavement pendant la fenêtre de travail (début saison des pluies)
  • Investissements financés par la coopérative, avec éventuellement prêt bancaire, aide de l’état…

Les CUMA au sud (Mono Couffo…) :

  • Moins de surfaces , 2 saisons de culture
  • CUMA essentiellement femmes pour la transformation
  • Programme de formation sur techniques de maraichage avec CUMA Pilotes.
  • Avec la FAO: Cuma de maraîchage / irrigation

Un réseau fédératif émergent !

Une Union Nationale (1 coordonnateur) et 2 Unions régionales dont les Conseils d’administration sont composés d’agriculteur/trices en Cuma:

  • Borgou-Alibori : 2 animateurs, 2 ateliers, 3 mécaniciens
  • Mono-Couffo : 1 animateur, 1 atelier 1 mécanicien

Les missions des unions de Cuma :

  • Emergence – Accompagnement de projets, …
  • Interface avec les administrations, les banques …
  • Présentation et promotion du modèle Cuma, au Bénin, en Afrique de l’Ouest… (colloques internationaux FAO Kétou, Nairobi, UAK, salons…)

Les ressources : cotisations des Cuma, services, partenariats Sud/Sud et Nord/Sud.

 

Perspectives et enjeux

  • Conforter le modèle Cuma au Bénin auprès des responsables politiques, économiques…
  • Pour l’association Cuma Bénin et nos partenaires béninois, nécessité de trouver des financeurs (AFD, UE, fondations privées…)
  • Développer auprès des publics femmes et jeunes le modéle entrepreneurial que représente une CUMA
  • Défendre la mécanisation comme facteur indispensable pour une agriculture familiale durable ( compatibilité mécanisation partagée avec agro écologie, modèle qui prend en compte les réalités sociales et territoriales)

 

Dans le débat sur le développement des agricultures des pays du Sud, le témoignage des Cuma au Bénin amène des éléments pour proposer une alternative crédible au modèle agro-industriel