Programmes en cours

Cuma Bénin - promouvoir soja

13 mars 2018

Promouvoir la filière Soja

Au Bénin la production, la transformation et la commercialisation du Soja intéresse de plus en plus les petits producteurs en raison de sa forte rentabilité et sa capacité de fertilisation du sol.

Environ 80 000 tonnes du soja produit à travers ses dérivés sont annuellement servis sur le marché local (Pr Joseph HOUNHUIGAN de la Faculté des Sciences Agronomique d’Abomey Calavi). Beaucoup de producteurs délaissent la production de coton au profit de celle du maïs et du soja, plus rentables.

Pour le ministère en charge de l’agriculture du gouvernement Béninois, considère la filière soja l’une des plus porteuses dans un horizon très proche. Le soja constitue donc une opportunité certaine pour le développement de l’agro-industrie au Bénin. Cela implique une relation d’affaire durable entre les différents acteurs de la filière soja, avec pour finalité l’amélioration des conditions de vie des petits producteurs et de leurs familles.

A noter également, que la culture du soja est une solution à l’appauvrissement de sol car cette légumineuse apporte des éléments nécessaire pour la fertilisation des sols.

Cependant, la filière connait  plusieurs contraintes :

  • Un approvisionnement difficile en semences de qualité au moment opportun : les semences livrées et achetées ne sont pas toujours certifiées et produites par des spécialistes. Il s’agit parfois de réserves sur des productions ordinaires ; il s’ensuit de faibles taux de germination, une maîtrise difficile du cycle de la variété et des rendements faibles ;
  • Une faible maîtrise de techniques améliorées de production par les producteurs ;
  • Une faible maitrise des différentes techniques de transformation de soja par les femmes

qui sont très actives dans le domaine ;

  • Une mauvaise organisation de mise en marché du produit : la plupart des producteurs de

soja ont des difficultés à trouver des acheteurs offrant des prix suffisamment rémunérateurs, ou utilisent une grande partie de leur production pour rembourser les crédits de campagne qui leur sont octroyés par des usuriers. Ces crédits sont parfois remboursés à des taux d’intérêt de 100%, du fait des techniques de remboursement en nature pratiquées. Le soja est cédé au prix le plus bas de la campagne, sans aucune marge de négociation possible de la part des producteurs.

A. CUMA Bénin

Le tableau suivant présente la place de la production du soja chez les adhérents des  CUMA.

Superficie Totale Labourées en Ha Superficie Maïs en Ha Superficie Coton en Ha Superficie Soja en Ha
4853,75 3050,5 1376,75 380,8
100% 63% 28% 8%

 Source : Enquête des animateurs CUMA sur le terrain.

 5 CUMA féminines commercialisent leurs produits  (gari, tapioca, huile d’arachide, huile rouge, fromage de soja, noix de karité) dans les marchés locaux de proximité ou directement à domicile. Les quantités produites sont très petites et insuffisantes pour satisfaire la demande.

Au Bénin, depuis 1985 la production de soja, augmente chaque année avec une moyenne de 12 021 Tonnes par an.

Le tableau suivant présente cette évolution au cours des 4 dernières années recensées :

Données Date
99 738 Tonnes 2014
75 153 Tonnes 2013
71 246 Tonnes 2012
13 000 Tonnes 2011

Donnée la plus élevée : 2014 avec une production égal à 99 738 Tonnes.
Données la plus faible : 1986 avec un résultat de  91 Tonnes.

Entre 2011 et 2014 la production a été multipliée par 7. (Source :  FAO)

B. Partenariat avec la Fondation Avril

Le présent projet du réseau CUMA Bénin (Association CUMA Bénin et l’UNCUMA Bénin) en partenariat avec la FONDATION Avril est une réponse aux problèmes auxquels les producteurs de soja sont confrontés.

Le partenariat avec la FONDATION Avril doit permettre d’améliorer les conditions de production, de transformation et de commercialisation des producteurs et productrices du soja. Il s’agit spécifiquement:

  • de faciliter l’accès à des semences de qualité de soja aux producteurs ;
  • de renforcer les capacités techniques des adhérents CUMA producteurs de soja ;
  • d’améliorer les conditions de transformation du soja par les CUMA de femmes ;
  • de définir une stratégie opérationnelle de commercialisation du soja et de ses dérivés.

Pour l’atteinte de ces objectifs spécifiques, des actions suivantes seront menées :

  • Indentification et formation de 5 multiplicateurs de semences certifiées de soja ;
  • Appui à la distribution et à la production des semences de qualité aux producteurs ;
  • Formation des producteurs de soja adhérents aux CUMA sur les techniques améliorées de conduite de la production de soja ;
  • Soutien à la création et/ou au renforcement des CUMA de femmes intervenant dans la transformation du soja ;
  • Formation des CUMA de femmes sur les techniques de transformation du soja.
  • Facilitation d’accès aux matériels de transformation de soja aux CUMA de femmes.
  • Définition d’une stratégie de mise en marché du soja.